Travailler pour le CGRA

Jobs en vue

  • officier-protection

    L’officier de protection est la figure-clé de la mission fondamentale du CGRA. Il a une formation universitaire, agit de manière orientée service, se tient informé de la politique internationale et possède de bonnes aptitudes rédactionnelles.

    L’officier de protection développe une connaissance approfondie des pays d’origine des demandeurs d’asile et suit régulièrement des formations afin de maintenir à jour son expertise et les compétences nécessaires à l’exercice de sa fonction.

    L’officier de protection entend le demandeur d’asile à propos de tous les éléments que contient le dossier. Il en vérifie la crédibilité et examine si les motifs de la demande répondent aux critères qui peuvent aboutir à l’octroi d’un statut de protection. L’officier de protection rédige ensuite une proposition de décision dûment motivée.

    La neutralité, le respect et l’empathie sont des qualités indispensables de l’officier de protection.

  • L’assistant administratif joue un rôle important au sein du CGRA. Il assure le bon déroulement de la procédure d’asile sur le plan administratif. Il est investi d’un large éventail de tâches.

    Au sein des sections géographiques, l’assistant administratif veille à ce que les dossiers d’asile parviennent le plus rapidement possible à l’officier de protection. C’est lui qui convoque le demandeur d’asile à l’audition, qui organise le planning des auditions et qui les attribue aux officiers de protection. L’assistant administratif vérifie également si le demandeur d’asile souhaite recourir aux services d’un interprète.

    Au Helpdesk réfugiés reconnus et apatrides, l’assistant administratif établit les documents destinés aux réfugiés et apatrides reconnus.

    Dans d’autres services de support, la fonction d’assistant administratif est également essentielle pour le traitement des dossiers d’asile.

  • Le CGRA fait appel à quelque 200 traducteurs-interprètes, ce qui représente un total d’une centaine de langues et dialectes différents.

    Le traducteur-interprète permet la communication entre le demandeur d’asile et l’officier de protection lors de l’audition au CGRA. Il restitue le plus fidèlement possible le récit du demandeur d’asile en français, néerlandais ou anglais. Parallèlement, il traduit les questions de l’officier de protection au demandeur d’asile dans sa langue maternelle.

    Le traducteur-interprète se voit aussi régulièrement demander de traduire des documents présentés par le demandeur d’asile de sa langue maternelle vers le français, le néerlandais ou l’anglais.

    Il est capital que le traducteur-interprète se montre neutre et n’intervienne pas dans l’évaluation de la demande d’asile. Il doit en outre respecter un code de déontologie.

    Le traducteur-interprète travaille comme indépendant pour le CGRA et est rémunéré à la prestation.

Postes vacants

  • TRADUCTEUR-INTERPRÈTE

    Le CGRA a actuellement suffisamment de traducteurs-interprètes.

    Contenu de la fonction

    Le CGRA fait quotidiennement appel à des traducteurs-interprètes afin de permettre la communication entre le demandeur d’asile et l’officier de protection. Le CGRA peut, à cet effet, solliciter quelque 200 traducteurs-interprètes, ce qui représente un total d’une centaine de langues et dialectes différents.

    En tant que traducteur-interprète, vous maîtrisez parfaitement votre langue maternelle et vous parlez couramment le français, le néerlandais ou l’anglais. Si vous êtes rigoureux, discret et que vous pouvez faire preuve d’empathie sans perdre de vue la distance professionnelle nécessaire, alors la fonction de traducteur-interprète pour le CGRA pourrait vous convenir.

    En tant qu’interprète, pendant l’audition, vous restituez de manière fidèle et objective les déclarations du demandeur d’asile de votre langue maternelle vers le français, le néerlandais ou l’anglais. Vous traduisez également de façon neutre les questions posées par l’officier de protection.

    En tant que traducteur, vous restituez un texte de manière neutre et fidèle de votre langue maternelle vers le français, le néerlandais ou l’anglais.

    Vous n’intervenez d’aucune autre façon dans l’évaluation de la demande d’asile.

    Profil

    Pour pouvoir travailler comme traducteur-interprète pour le CGRA, vous devez :

    • avoir au moins 21 ans ;
    • bénéficier d’un statut de séjour légal en Belgique ou dans un autre État membre de l’UE ;
    • être disposé à vous soumettre à une vérification de sécurité ;
    • ne pas avoir de demande d’asile en cours.

    Si vous disposez d’un diplôme en langues ou que vous êtes traducteur assermenté, c’est un atout.

    Statut comme traducteur-interprète

    Lorsque vous intervenez comme traducteur-interprète pour le CGRA, vous travaillez comme indépendant. Vous êtes inscrit à la Banque-Carrefour des entreprises (BCE) et affilié à une caisse d’allocations sociales. Vous disposez d’un numéro de TVA.

    Les prestations de traduction et d’interprétation pour le CGRA n’offrent pas la garantie d’un volume de travail suffisant ou d’un revenu stable. Le CGRA rémunère le traducteur-interprète à la prestation. Le volume de travail est imprévisible et dépend du nombre de demandeurs d’asile qui se présentent au CGRA.

    Cette brochure vise à formuler une réponse aux questions les plus fréquemment posées en ce qui concerne le statut social du traducteur/interprète à l'Office des Etrangers (OE), au Commissariat général aux Réfugiés et aux Apatrides (CGRA) et au Conseil du Contentieux des Etrangers (CCE).

    Rémunération

    Les honoraires pour les prestations de traduction et d’interprétation pour le compte du CGRA sont fixes et indexés annuellement :

    • honoraires pour l’interprétation : 34,75 € de l’heure ;

    • honoraires pour la traduction : 25,77 € par page tapée comptant 30 lignes de 75 caractères, espaces compris ;

    • indemnité de transport : 0,48 € par kilomètre, avec un plafond de 100 km aller et retour.

    Tous les honoraires sont des montants hors TVA.

    Le CGRA paie le traducteur-interprète au cours du mois qui suit le mois des prestations fournies.

    Sélection

    Si vous avez postulé et que votre langue maternelle est l’une de celles pour lesquelles le CGRA recherche d’urgence un interprète, il vous invitera à un entretien de sélection. Si le résultat de celui-ci est favorable, le CGRA vous intégrera dans son équipe d’interprètes. Le contenu de votre mission vous sera expliqué en détail ultérieurement.

    Si votre langue maternelle n’est pas l’une de celles pour lesquelles le CGRA recherche d’urgence un interprète, il ne prendra pas immédiatement contact avec vous. Le service des Interprètes du CGRA conservera toutefois vos coordonnées et vous invitera éventuellement plus tard à un entretien de sélection.

    Postuler

    Faites parvenir votre « CV » au CGRA. Vous ferez alors peut-être bientôt partie de la vaste équipe d’interprètes auxquels le CGRA fait appel au quotidien.

    Contact

    Service des Interprètes

    CGRA

    WTC II

    Boulevard du Roi Albert II, 26 A

    1000 Bruxelles

    Fax : 02 205 51 15

    E-mail : cgra-cgvs.interpretations@ibz.fgov.be

     

Contact

Pour les demandeurs d’asile

WTC II

Boulevard du Roi Albert II, 26 A
1000 Bruxelles

Pour les visiteurs

WTC II

Boulevard du Roi Albert II, 28-30
1000 Bruxelles

Vous cherchez des informations plus spécifiques en matière de « contact » ? Toutes les coordonnées de contact se trouvent sous « Contact  ».