Critique injustifiée rapport Soudan

Le lundi 25 juin, le site d'information néerlandophone apache.be a publié un article intitulé 'Le dossier Soudan (1) : comment le commissariat général a passé sous silence des information essentielles', article dont le site web de l'hebdomadaire Knack s'est également fait l'écho quelques jours plus tard. La Ligue des Droits de l'Homme a ensuite repris ces infos dans un communiqué pour remettre en cause l'impartialité du CGRA. Le commissaire général estime qu'il est important de réagir à ces informations erronées.

Le CGRA a donc diffusé le communiqué de presse suivant le 29 juin 2018 : Le CGRA réfute les allégations de partialité visant l'enquête sur le Soudan.

Le CGRA déplore que la Ligue des droits de l'homme et son homologue néerlandophone reprennent des allégations non fondées.

Le Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA) dément avec force les allégations publiées lundi 25 juin sur le site d'information Apache.be[1], selon lesquelles certaines informations auraient été délibérément écartées dans l'enquête du CGRA sur le Soudan. Ces allégations sont sans fondement.

Le 22 décembre 2017, le gouvernement a demandé au CGRA de mener une enquête pour déterminer ce qui était arrivé exactement à un certain nombre de Soudanais renvoyés dans leur pays à l'automne 2017 après avoir été interrogés en Belgique par une mission soudanaise d'identification.

Lors de cette enquête, le CGRA a mis tout en œuvre pour s'informer sur la situation réelle des personnes concernées. Dans son rapport publié le 9 février 2018, il est clairement précisé quels sont les faits qui ont pu être établis. Le CGRA n'a d'aucune manière écarté certains faits lors de cette enquête.

Le CGRA ne peut que réaffirmer que son enquête, menée de manière approfondie et en toute indépendance, a permis de constater l'absence de faits qui indiqueraient sans aucun doute possible que les Soudanais en question auraient été exposés à un risque réel de traitements inhumains ou dégradants à leur retour à Khartoum.

Le CGRA déplore que la Ligue des Droits de l'Homme et la Liga voor de Mensenrechten considèrent, en se fondant uniquement sur les affirmations du site Apache.be, que l'enquête sur le Soudan n'aurait pas été menée en toute objectivité et impartialité[2].

[1] 'De Soedan-files (1): hoe het Commissariaat-Generaal essentiële informatie verzweeg', Apache.be, 25/06/2018

[2] 'Suite aux révélations du magazine Apache sur la partialité du rapport du CGRA sur les Soudanais renvoyés vers Khartoum, la LDH et la Liga exigent une enquête indépendante', http://www.liguedh.be/suite-aux-revelations-magazine-apache-partialite-rapport-cgra-soudanais-renvoyes-vers-khartoum-ldh-liga-exigent-enquete-independante/

'Liga voor Mensenrechten en La Ligues des Droits de l'Homme over de "Soedan-files" Apache', https://mensenrechten.be/nieuwsberichten/liga_voor_mensenrechten_en_la_ligues_des_droits_de_lhomme_over_de_soedan_fi

02 Juillet 2018