Les statistiques d'asile du mois de mars 2016

Le CGRA a publié les chiffres d’asile du mois de mars 2016.

Évolution

  • En mars 2016, l’OE a enregistré 1.374 demandeurs d’asile en Belgique. Chaque personne (enfants compris) est comptabilisée en tant que demandeur d’asile.
  • Cela correspond à une baisse de 9,8 % par rapport au mois de février 2016 (1.523) et environ au quart du nombre mensuel moyen de personnes (5.885) qui ont introduit une demande d’asile durant la période d’affluence d’août à décembre 2015. En mars 2016, le nombre de demandeurs d’asile enregistrés est également de 21,7 % moins élevé que le nombre enregistré il y a un an (1.755 personnes en mars 2015).
  • La baisse est principalement due à une poursuite de la diminution du nombre de demandeurs d’asile enregistrés originaires d’Afghanistan (de 2.176 personnes en décembre 2015 à 259 en mars 2016). Le nombre de demandeurs d’asile originaires de Syrie (de 1.076 personnes en décembre 2015 à 123 en mars 2016) et d’Iraq (de 494 à 82 pour la même période) a fortement diminué également.

Hommes – femmes – enfants

  • En mars 2016, il y a plus de personnes de sexe masculin (y compris les enfants) que de personnes de sexe féminin qui ont introduit une demande d’asile en Belgique : 70,7 % pour 29,3 %. Le mois dernier, ce rapport était de 60,5 % d’hommes pour 39,5 % de femmes.
  • En mars 2016, ce sont 127 mineurs (autoproclamés) non accompagnés par un (des) parent(s) qui ont demandé l’asile en Belgique. Ce qui correspond à une baisse sensible par rapport au nombre relevé durant la période d’août à décembre 2015, quand 511 (en moyenne) étrangers mineurs (autoproclamés) non accompagnés introduisaient chaque mois une demande d’asile en Belgique.

Pays d’origine

  • En mars 2016, ce sont les personnes originaires d’Afghanistan qui ont introduit le plus grand nombre de demandes d’asile en Belgique (259 demandes, soit 18,9 % du total). Suivent ensuite la Syrie (123 demandes, soit 9 %) et l’Iraq (82 demandes, soit 6 %). A noter que ces trois pays (Afghanistan, Syrie et Iraq) représentent en mars 2016 un tiers du total des demandes d’asile introduites alors que durant l’ensemble de l’année 2015, ces trois pays représentaient près de deux tiers de l’ensemble des demandes d’asile introduites en Belgique.
  • En mars 2016, le top 5 était complété par la Somalie et, à égalité, par la Guinée et la Russie, représentant respectivement 5,8 % et 5,2 % du nombre total des demandeurs d’asile.

Décisions

  • En mars 2016, le CGRA a pris 2.053 décisions. Ces décisions concernent 2.543 personnes. En mars 2016, le CGRA a accru sa productivité de 5,5 % par rapport à février 2016 (1.945 décisions) et de 31,8 % par rapport à janvier 2016.
  • En mars 2016, la proportion de personnes à qui le CGRA a accordé le statut de réfugié (46,6 %) ou le statut de protection subsidiaire (15,6 %) par rapport au nombre total de personnes qui ont fait l’objet d’une décision finale est de 62,2 %. Il s’agit de 1.165 décisions concernant 1.502 personnes. La tendance de 2015 se confirme dès lors : pour 6 décisions sur 10, le CGRA a accordé un statut d’asile l’année dernière.

Arriéré

  • La charge de travail totale du CGRA est le nombre de dossiers pour lesquels le CGRA n’a pas encore pris de décision. Fin mars 2016, la charge de travail totale s’élevait à 17.510 dossiers. La charge de travail a doublé en 2015 : de 5.589 dossiers d’asile à 11.305 dossiers et elle continue d’augmenter. Le CGRA considère 4.500 dossiers comme étant un arriéré normal. L’arriéré réel est donc constitué de 13.010 dossiers d’asile. Au niveau de l’Office des étrangers l’on observe également un arriéré.
18 Avril 2016
Nouvelle adresse CGRA