Résorption presque totale de l’arriéré du CGRA

Ces derniers mois, le CGRA s’est fortement impliqué pour résorber complètement l’arriéré des dossiers, apparu après l’afflux particulièrement soutenu de 2015.

Fin avril 2016, le CGRA comptait encore 18.300 demandes d’asile pour lesquelles aucune décision n’avait encore été prise. Un peu plus de deux ans plus tard, en juin 2018, ce nombre a été ramené à 4.847 dossiers. Ce faisant, l’objectif de réduire la réserve de travail à moins de 5.000 dossiers a été atteint et ce, sans porter préjudice ni à la qualité, ni au caractère individuel et minutieux de l’examen de chaque demande d’asile.

Depuis 2000, la réserve de travail n’a jamais été aussi basse. Le CGRA a pu arriver à ce résultat grâce à l’implication de tous ses collaborateurs, à une organisation du travail efficace et à des moyens supplémentaires mis à sa disposition. Ainsi l’instance a-t-elle reçu du personnel supplémentaire après la croissance de l’afflux de l’été 2015. Actuellement, en termes d’effectifs, le personnel se retrouve néanmoins au niveau d’avant la crise de 2015.

Au cours des semaines et mois prochains, le CGRA fera tout ce qu’il lui est possible pour résorber son arriéré, limité à quelque 500 dossiers. Pour la plupart de ces dossiers, les invitations à un entretien personnel ont entre-temps été envoyées.

Enfin, le CGRA est déterminé à traiter les nouvelles demandes d’asile dans un bref délai.

04 Juillet 2018