Statistiques d’asile – bilan 2016

Nombre record de décisions rendues par le CGRA

« Le nombre de demandes d’asile introduites en Belgique en 2016 a diminué de plus de la moitié par rapport à l’année passée », déclare Dirk Van den Bulck, le commissaire général aux réfugiés et aux apatrides. « Durant les presque 30 ans de son existence, le CGRA n’avait jamais pris autant de décisions que durant cette année 2016. Je suis fier du travail réalisé par l’ensemble de mes collaborateurs, que je tiens à remercier pour leur engagement ». Jamais non plus autant de décisions positives n’ont été prises. « Plus de 15.000 personnes ont reçu un statut de protection en Belgique l’année dernière, parmi lesquelles environ la moitié de Syriens » précise le commissaire général. Le nombre de refus est lui aussi en hausse. « Le CGRA a toujours été conséquent dans son appréciation : ceux qui ont effectivement besoin d’une protection la reçoivent dans notre pays ; pour les autres, une décision de refus est prise ». Si le nombre de demandes d’asile reste stable et le personnel à son niveau actuel, l’objectif pour 2017 est de résorber l’arriéré pour la fin de l’année. Le CGRA est en effet bien conscient de l’impact que peut avoir sur les demandeurs d’asile l’incertitude quant à leur avenir, en raison d’un temps d’attente trop long.

1. 18.710 demandes d’asile en 2016, soit plus de deux fois moins qu’en 2015

En 2016, ce sont 18.710 personnes qui ont introduit une demande d’asile auprès des services de l’Office des étrangers, soit plus de deux fois moins qu’en 2015, année durant laquelle 44.760 demandes d’asile avaient été enregistrées. Cette diminution s’observe également dans la plupart des pays de l’Union européenne. Elle est principalement la conséquence de la fermeture de la route allant de la Turquie vers la Grèce.

Le nombre de demandes d’asile moins élevé en 2016 comparativement à l’année 2015 est principalement dû à une forte diminution du nombre de personnes originaires d’Afghanistan, de Syrie et d’Irak. Alors qu’en 2015, ces trois pays représentaient 63 % de l’ensemble des demandes d’asile introduites en Belgique, ils ne représentent plus que 35 % de l’ensemble des demandes en 2016. Les pays d’origine des demandeurs d’asile sont donc plus diversifiés en 2016 qu’en 2015.

L’Afghanistan, la Syrie et l’Irak restent toutefois les 3 premiers pays d’origine des demandeurs d’asile en 2016. La Guinée et la Somalie complètent ce top 5.

2. Plus de 22.000 décisions prises par le CGRA, soit 30 % de plus qu’en 2015. Un record pour le CGRA

En 2016, le CGRA a pris un total de 22.207 décisions, correspondant à 27.678 personnes. Comparé au nombre de décisions prises en 2015 (16.929), cela correspond à une augmentation de plus de 30 %. Jamais auparavant le CGRA n’avait pris autant de décisions sur une année. Ce résultat s’explique par l‘augmentation des effectifs, par l’adoption de mesures internes visant à une plus grande efficacité et par la forte implication des collaborateurs du CGRA.

En 2016, le CGRA a estimé dans 57,7 % des décisions finales que le demandeur d’asile avait effectivement besoin de protection. Il s’agit au total de 12.089 décisions, pour 15.478 personnes (y compris les enfants mineurs qui accompagnent leurs parents).

  • 45,8 % des décisions concernaient une reconnaissance du statut de réfugié. Ce statut est accordé aux personnes qui ont quitté leur pays d’origine parce qu’elles craignaient d’y être persécutées en raison de leur nationalité, race, religion, opinions politiques ou appartenance à un certain groupe social.
  • 11,9 % des décisions concernaient des décisions d’octroi du statut de protection subsidiaire à des personnes qui, en cas de retour dans leur pays d’origine, courent un risque réel de subir des atteintes graves.

Le taux de protection de 57,7 % atteint en 2016 est supérieur à celui de 2015 - 52,7 %. Cela s’explique principalement par le fait que durant l’année 2016, de nombreux dossiers de personnes originaires de Syrie ont été traités. Au total, ce sont 7.051 syriens qui ont reçu un statut de protection en Belgique.

Le top 3 des pays d’origine qui ont reçu le plus grand nombre de décisions de reconnaissance du statut de réfugié est constitué par la Syrie, l’Irak et la Somalie. Ce constat illustre que le besoin  de protection demeure élevé pour des personnes originaires de certains pays.

3. Moins de 10.000 dossiers pendants – un défi pour 2017 : la résorption de l’arriéré

La charge de travail totale du CGRA est le nombre de dossiers pour lesquels le CGRA n’a pas encore pris de décision. Au début de 2016, cette charge de travail était de 11.305 dossiers. Compte-tenu de l’afflux de demandes en 2015, la charge de travail s’est élevée jusqu’à 18.375 dossiers en avril 2016. Depuis lors, la charge de travail diminue. Fin 2016, elle atteignait  14.815 dossiers. On peut considérer que 5.000 dossiers constituent une charge de travail normale. L’arriéré réel du CGRA se situe dès lors sous la barre des 10.000 dossiers. Si le nombre de demandes d’asile reste stable et le personnel à son niveau actuel, l’objectif pour 2017 est de résorber l’arriéré pour la fin de l’année. Le CGRA est en effet bien conscient de l’impact que peut avoir sur les demandeurs d’asile l’incertitude quant à leur avenir, en raison d’un temps d’attente trop long.

Les statistiques de l’année 2016 sont disponibles sur http://www.cgra.be/fr/chiffres.

Contact presse : Damien Dermaux 02/205.56.27 – 0498/57.99.28 – damien.dermaux@ibz.fgov.be

06 Janvier 2017
Nouvelle adresse CGRA